30 avril 2009

Lustau ou l’âme du sherry

Voici quelques jours étaient présentés au Stanhope Hôtel de Bruxelles les vins de la Bleuzé Collection. Pour ceux qui auraient séjourné au Groenland ces dernières années, rappellons qu'elle regroupe les marques Niepoort, Lustau, Plaimont et Gosset.

Je vous présente aujourd'hui les vins de Lustau, tels que dégustés et commentés par mon confrère Marc Vanhellemont.

LUSTAU pasada

Manzanilla Pasada


Comment, d’un terroir assez simple, plutôt calcaire, et d’un cépage peu aromatique, le Palomino (complété il est vrai par le Pedro Ximenez pour les cuvées moins sèches) arrive t-on à un vin si complexe que le sherry - les sherries, plutôt. C’est que le terroir n’est peut-être pas si simple qu’il y paraît: prenez Sanlucar, exposé aux vents de l’Atlantique, et dont on retrouve l’iode dans les manzanilla, par exemple. C’est aussi et surtout que la magie du sherry est d’abord dans l’élevage, et notamment dans la maîtrise de la flor, voile de levures typique de cette portion de l’Andalousie. Sans oublier le facteur temps.
Plus que tout autre maison de Jerez Lustau s’est intéressé à sauvegarder l’héritage du sherry, notamment au travers de sa collection Almacenistas. Lustau, ce n’est pas un style, c’est toute la diversité de la «galaxie» des sherries, du fino à l’oloroso, de la Manzanilla à l’Amontillado et au PX. Laissez vous surprendre par la variété des «paysages» du Jerez...

Apéritif iodé, Manzanilla Passada

Le Ponant, vent d’ouest, déverse sa fraîcheur teintée d’iode au creux du cristal. La première gorgée réveille qui s’était assoupi sous le soleil andalou.
La langue inquisitrice explore ce coquillage liquide, le palpe. Les lèvres se serrent pour mieux titiller le corail. La bouche assouvit son désir dans un élan nerveux. Déboule alors un mélange d’épices: sel au goût d’algue, poivre venu d’outre-mer. L’onde voluptueuse déroule ses fragrances d’écume, de varech sec, de marée montante. Le rivage s’éloigne, on se laisse emporter...

Pedro Ximenez et Brochettes de poires confites

Comme un flot de Smyrne liquide, le vin se déverse sur le dessert. Il le recouvre telle une marée noire. De ce fertile terreau naissent en creux, la poire déconfite qui exsude un acidulé percutant, la vanille qui se teint d’un salin gracieux, le galet rond du marron qui glace son sucre et dégèle sa crème. La panacotta vient comme une écume coiffer la vague sucrée, chargée des légères amertumes des amandes, elle éclaircit l’ombre brune laissée par la cape de Pedro. Quand les goûts fondamentaux s’harmonisent, l’andalous se retire et laisse sur la grève buccale l’écho de sa liqueur douce épicée, mélange de cacao, de tabac, de figue, de poivre, de reinette… qui résonne longtemps.
Pedro Ximenez séché en tas au soleil avant de livrer son jus concentré.  le vin mature en solera traditionnelle.

 

Asemblage rédactionnel 50% Hervé Lalau et 50% Marc Vanhellemont

08:19 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

1001 supermarkt wijnen

Un petite pub pour le dernier ouvrage de Simonne Wellekens; "1001 vins de supermarchés".

Je ne suis pas toujours fan des vins de supermarchés, mais de Simonne, si...

En langue néerlandaise uniquement.

 

De 2e editie van "1001 Supermarkt Wijnen", van de hand van onze vriendin Simonne  Wellekens, is verschenen bij Borgerhoff & Lamberigts.
Twee edities, en nu al een referentie onder dit type van boeken. U weet dat  de supermarkt ons favoriet wijncircuit is... niet dus. Maar ja, 80% van  de wijnen die in België verkocht worden, vindt men in de grootdistributie.
Simonne heeft de 5 ketens geselecteerd die het populairst zijn in Vlaanderen: Aldi, Alvo, Carrefour, Colruyt, Delhaize, Makro en Spar. Haar wijnselectie is serieus, haar commentaar precies. Toch hadden we over een paar wijnen graag iets meer te weten gekomen: bij Aldi heeft ze bijvoorbeeld de Côtes du Rhône 2006 en de Montepulciano d'Abruzzo 2007 geproefd, maar ze is vergeten er de naam van de kelders bij te vermelden.
Nog een laatste opmerking: tegenwoordig treft men vele grands crus aan in de rekken van de grote ketens... en dus ook in dit boek.

07:15 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |